Archives par étiquette : Nicolas Flamel

LAMBSPRINCK, La Pierre philosophale

Etudes Traditionnelles, Numéro 436 – mars-avril 1973

Lambsprinck, La Pierre philosophale, texte latin et traduction française, (Casa éditrice Arché, Milan). Cet ouvrage fait partie d’une Bibliotheca Hermetica fondée en 1967, et qui diffère de la Bibliotheca Hermetica des éditions Denoël. Ont notamment paru par les soins de cette maison milanaise La Vertu et Propriété de la Quinte Essence de Joannes de Rupescissa, Le Règne de Saturne changé en siècle d’or de Huginus A Barma, les deux traités de Pernéty (Fables et Dictionnaire) et plusieurs autres œuvres d’alchimie. L’auteur du livre dont nous parlons aujourd’hui, Lambsprinck, fait partie de « cette catégorie d’hermétistes dont l’existence, à propos ou non, a été entourée de l’obscurité la plus complète ». Tout ce qu’on sait de lui, c’est qu’il s’agit d’un noble allemand qui appartint à une abbaye bénédictine située près de Hildesheim. Le traité La Pierre philosophale est le seul qui nous soit parvenu sous son nom. Rédigé en allemand, il a été traduit en vers latins par Nicolas Barnaud qui le publia en 1677 à Francfort, et il semble avoir joui d’une assez grande notoriété. Nicolas Flamel et Michel Maier l’ont cité, et le second en recommande vivement la lecture. Bien plus, ce dernier s’est inspiré très visiblement de certaines planches de l’Atalante fugitive, et certains ont même remarqué « l’affinité des figures de Lambsprinck avec celles de Flamel, allant jusqu’à prétendre de ce fait que l’hermétiste allemand aurait fait ses études à Paris ». Continuer la lecture

Pernéty. Les fables égyptiennes dévoilées

Dom Antoine–Joseph Pernéty. Les Fables égyptiennes et grecques dévoilées (Arche, Milan).

Compte-rendu publié dans [E.T. N° 432-433 Juillet-Aout-Sept. Oct. 1972]

Il est singulier de voir l’intérêt qui se manifeste actuellement pour la philosophie hermétique. Plusieurs éditeurs se sont mis à en publier les textes essentiels. C’est ainsi qu’on a vu paraître, à la Librairie de Médicis, l’Atalante fugitive de Michel Maier, — et à la Bibliotheca Hermetica (Edition Denoël), Le livre des Figures hiéroglyphiques de Nicolas Flamel, l’Entrée ouverte au palais fermé du roi d’Ireneus Philalethes. Le triomphe hermétique de Limojon de Saint-Didier, L’Œuvre secret de la Philosophie d’Hermès de Jean d’Espagnet, et d’autres productions de la fin du moyen- âge et des siècles suivants. L’ouvrage de Pernéty dont nous parlons aujourd’hui est évidemment beaucoup moins important, puisqu’il est du XVIIIe siècle, époque où la science hermétique ne jetait plus que des “feux” bien affaiblis. Les fables égyptiennes et grecques sont une tentative assez curieuse d’interpréter la mythologie des Anciens du point de vue hermétique. Cette édition est la reproduction en photogravure de l’édition originale, datée de 1758. Elle compte 1200 pages en deux tomes. Ajoutons que le prix en est véritablement prohibitif. On trouve au début de l’ouvrage un long exposé des principes et de la pratique hermétiques, avec références empruntées notamment à d’Espagnet. Les notices concernant par exemple la “matière première”, les quatre éléments, les trois règnes, l'”humide radical”, l’athanor, l’élixir et autres sujets techniques sont intéressantes pour donner un aperçu des fondements de la doctrine alchimique. Continuer la lecture